Tout savoir sur la pompe à chaleur géothermique ou solarothermique

 Vous désirez installer une pompe à chaleur, mais vous ne savez pas laquelle choisir entre une PAC géothermique et une PAC solarothermique ? Ces deux types de pompe à chaleur ont en commun, l’utilisation des sources calorifiques gratuites et inépuisables pour la production de chaleur. Bien que ces modèles représentent des appareils domestiques, purement écologiques, ils possèdent des caractéristiques spécifiques justifiant leur utilisation. Que faut-il alors retenir des caractéristiques des deux types de PAC ?

Quelles différences entre une pompe à chaleur géothermique et solarothermique ?

La première différence entre la PAC géothermique et la PAC solarothermique est la source calorifique. En effet, la PAC géothermique utilise la chaleur du sol pour la production de chaleur. Par contre, la pompe solarothermique, grâce aux panneaux solaires, capte l’énergie des rayons solaires pour produire de la chaleur. De ce fait, la PAC géothermique assure le confort tout au long de l’année alors que la PAC solarothermique ne prouve pas son efficacité en hiver et dans les milieux peu ensoleillés.

Le fonctionnement de la PAC géothermique est assuré par des capteurs horizontaux ou verticaux insérés dans le sol. Ces derniers se chargent de convertir la température du sol en énergie de chauffage domestique. Mais elle utilise l’électricité pour son fonctionnement. Son principal avantage réside dans sa double fonction. En effet, elle produit de la chaleur en hiver et du froid en été.

En ce qui concerne la PAC solarothermique, elle utilise en plus de la pompe à chaleur air/eau, des panneaux solaires thermiques. Ces panneaux solaires collectent la chaleur transmise par le rayonnement solaire pour permettre à la pompe de fournir de la chaleur aux radiateurs et de produire de l’eau chaude.

Comment installer une PAC géothermique ou solarothermique ?

Installation d'une PAC

L’installation des pompes à chaleur par un particulier n’est pas recommandée pour éviter des désagréments et dépenses inutiles. De ce fait, il est beaucoup plus judicieux de faire appel à un professionnel RGE. Il se chargera de vous accompagner du choix de la pompe jusqu’à son installation et sa maintenance. 

Mais vous pouvez préparer le terrain en :

  • Prévoyant l’emplacement (un endroit isolé) et l’isolation de la tuyauterie ;
  • Construisant un support pour l’appareil (hauteur minimale de 200 mm) ;
  • En pensant à la canalisation des nuisances sonores.

Pompe à chaleur géothermique ou solarothermique : quelle est la meilleure rentabilité ?

La rentabilité d’une pompe à chaleur se mesure en fonction de :

  • la zone géographique ;
  • la consommation énergétique de la maison ;
  • la durée de l’installation… 

Suivant tous ces critères, la PAC géothermique est rentable sur la durée puisqu’elle ne subit pas autant de variations comme la PAC solarothermique. Pour les foyers à forte consommation en énergie, la PAC géothermique est l’équipement idéal pour le système de chauffage.

Pompe à chaleur géothermique ou solarothermique : avantages et inconvénients

Chaque pompe à chaleur avec ses points forts et ses points faibles. Ces différents points sont mis en lumière dans les rubriques suivantes.

Les avantages

Selon le type de l’utilisation, les pompes à chaleur offrent un large éventail de profits aux utilisateurs. Zoom sur les différents avantages de chacune des PAC géothermique et solarothermique.

Pompe à chaleur géothermique

Pompe à chaleur géothermique
  • Adaptée à tous types de bâtiments ;
  • Apporte le chaud en hiver et le froid en été ;
  • Est indépendante des conditions météorologiques ;
  • Émet une très faible quantité de CO2 ;
  • Technologie silencieuse et discrète.

Pompe à chaleur solarothermique

Pompe à chaleur solarothermique
  • Combine pompe à chaleur air/eau et panneaux solaires thermiques ;
  • Possibilité de régulation automatique ;
  • Éligible aux aides avec une installation adaptée ;
  • Ne nécessite pas de transport.

Les inconvénients 

Rien n’est parfait et chaque PAC possède des côtés négatifs. Faisons la lumière sur ces différents aspects négatifs pour chacune des pompes à chaleur.

Pompe à chaleur géothermique

  • Coût d’installation très onéreux : nécessite de gros travaux de terrassement, de forages pour atteindre la chaleur terrestre ;
  • Ne peut être installé sur des terrains rocheux ;
  • Risques de fuite de gaz toxiques ;
  • Destruction du paysage.

Pompe à chaleur solarothermique

  • Faible rendement pour les zones moins ensoleillées ;
  • Installation avec objets des substances chimiques ;
  • Possibilité de pannes régulières ;
  • Coût assez élevé.

Quel est le prix d’une pompe à chaleur géothermique ou solarothermique ?

Selon le type de captage choisi pour la PAC géothermique, le prix moyen s’élève à 17 300 € avec un intervalle de prix de 15 000 à 25 000 €. Le prix d’un captage horizontal est de 100 €/m² alors que celui du captage vertical vaut 167 €.

Quant à la PAC solaire, son prix est compris entre 6 000 et 16 000 €.

Comment financer l’installation d’une PAC géothermique ou solarothermique ?

L’installation d’une pompe à chaleur, quel que soit son type, bénéficie des aides financières venant de l’État. Bien évidemment, le montant des aides varie en fonction du type de PAC, de la superficie de la maison, et de vos différentes ressources. Comme financement, vous pouvez bénéficier de :

  • MaPrime Rénov’ : elle est perçue à la fin des travaux et de l’installation de la pompe ;
  • L’Éco-prêt à taux zéro : cette aide est accordée pour le financement des travaux de rénovation ;
  • La Réduction de la TVA à 10 % pour des maisons de plus de 2 ans d’ancienneté ;
  • L’ANAH avec le programme <<Habiter Mieux Sérénité>> pour les petits ménages ;
  • Les aides des collectivités locales : une aide pouvant aller jusqu’à 60 % du prix de la PAC.

laisser un commentaire