Comment construire un garage en parpaing soi-même ?

Construire un garage en parpaing soi-même

Choisir de construire soi-même son garage en parpaing est un projet très intéressant surtout si vous avez des talents en maçonnerie et bricolage. Non seulement, vous construisez un bâti conforme à vos goûts et préférences, mais vous économisez en même temps sur les coûts de la main d’œuvre. Vous avez comme projet l’auto-construction de votre garage en parpaing, mais vous n’avez aucune idée des différentes étapes à suivre ? Découvrez ici tous les travaux successifs et les différents outils nécessaires pour construire un garage en parpaing soi meme.

Les étapes à suivre pour construire un garage en parpaing soi-même

Construire un garage en parpaing soi-même : les grandes étapes de la construction

Votre désir est de porter le manteau de chef chantier pour la construction de votre annexe, voici le processus à suivre pour une construction réussie et confortable.

Définir l’emplacement et le plan de construction

Votre garage sera-t-il accolé ou séparé de la résidence principale ? S’agit-il d’un garage simple, double ou multitâche pouvant servir d’entrepôts ? Votre terrain est-il plat ou dénivelé ? Les réponses aux différentes questions vous aideront dans la définition de l’emplacement et de la taille de votre garage.

Après cela, il faut passer à l’établissement du plan de construction. Vous devez prendre en compte tous les paramètres : les volumes, les dimensions, les éventuels aménagements, les caractéristiques de votre sol, les règles d’urbanisme, bref tous les détails de votre futur garage. 

Notez bien : le plan doit être bien fait, car il joue un rôle essentiel dans l’obtention du permis de construire. Vous pouvez vous aider d’un logiciel de dessin pour le faire. 

Ainsi, après l’obtention de l’autorisation de l’administration, vous pouvez lancer la construction de votre chantier. 

Les travaux de terrassement et de fondation

Cette étape est précédée de l’implantation par chaises d’implantation placées à chaque angle. L’implantation permet de délimiter la surface qui accueillera le bâtiment.

Ensuite, après avoir débarrassé le sol de la matière végétale :

  • Tracez l’emplacement des murs du parpaing avec une bombe de peinture ;
  • Creusez au moyen d’une pelle jusqu’à une épaisseur de 25 cm la zone matérialisée tout en respectant les limites puis réalisez le coffrage à l’aide de planches de bois ;
  • Pulvérisez la zone pour éviter le logement des termites et coulez le béton de propreté ;
  • Posez la ferraille et coulez maintenant le béton de la fondation ;
  • Montez les agglos de fondations en posant un premier rang sur un lit de mortier hydrofuge puis placez un enduit pour l’étanchéité et coulez enfin la dalle de garage ;
  • Mettez en place un drain périphérique pour empêcher l’accumulation de l’eau autour de la structure.

La mise en place des murs de parpaing

Après avoir laissé le temps à la dalle pour qu’elle perde son humidité, vous pouvez passer aux travaux de maçonnerie proprement dits. Ainsi :

  • Passez à la préparation d’un mortier dans une bétonnière et versez une quantité dans une auge ;
  • Suivant le bord de la dalle en façade, commencez la pose des murs tout en créant l’ouverture de la porte. Assurez-vous que les parpaings suivent le même alignement tout en laissant des écarts entre eux. 
  • Mettez le mortier à la truelle de 2 à 3 cm dans les écarts de telle enseigne qu’ils soient bouchés. Puis continuez jusqu’à atteindre la hauteur voulue tout en pensant à l’ouverture de la porte et des éventuelles fenêtres.

Mise en place du toit

Après le sol et les murs en parpaing, vous pouvez penser maintenant au toit. Suivant le type de matériau et la forme que vous désirez pour le toit de votre garage, les méthodes de montage varient. Par exemple, une charpente est nécessaire pour un toit en pente.

Généralement, une couverture en shingle est utilisée pour un garage en dur. Vous avez également d’autres options pour le choix du matériau du toit : bac acier, tuiles, ardoises, fibrociment…

Pour la forme du toit, envisagez une pente de 6 % pour une couverture en bac acier et une pente de 40 % pour la couverture en tuiles ou en ardoise. Mais si vous désirez un toit plat, vous n’aurez pas à vous gêner autant, mais pensez à :

  • L’étanchéité de la toiture ;
  • L’isolation thermique de la toiture ;
  • Un dispositif d’évacuation des eaux de pluie.

La porte de garage et les fenêtres

C’est l’étape de la fermeture des ouvertures créées lors de la pose des murs. Ceci dit, vous allez rendre lisse ces ouvertures et créer des points d’ancrage ou de fixation au niveau de ces ouvertures. Ensuite, vous allez placer les portes et les fenêtres pour une construction close. Pour plus de confort, optez pour une porte sectionnelle motorisée.

Les travaux de finition

Vous pouvez choisir de jouer sur l’esthétique de votre bâti et de le rendre plus confortable en y installant :

  • L’électricité ;
  • La plomberie ;
  • La peinture des murs ;
  • Le revêtement du sol…

Construire un garage en parpaing par soi-même : les matériaux

Pour construire un garage en parpaing soi meme, on a nécessairement besoin des matériaux suivants :

  • Le béton : pour fondation et la création de la dalle de garage ;
  • Le mortier : sert à lier les parpaings ;
  • La ferraille : pour un sol solide ;
  • Les parpaings : formation des murs du garage ;
  • La couverture de toiture : protège la construction des intempéries ;
  • Les matériaux des portes et fenêtres : sécurité et confort.

Construire un garage en parpaing par soi-même : les outils

Autoconstruction d'un garage en parpaing : les outils nécessaires

Pour construire un garage en parpaing soi meme, plusieurs outils sont indispensables. Ce sont principalement :

  • La truelle : cet outil sert à manipuler le mortier ;
  • Niveau laser ou à eau : il est utilisé pour les travaux de gros œuvre ;
  • Théodolite : instrument de mesure des angles de triangulation ;
  • La pelle : outil composé d’une plaque en métal et d’un bois mince et plus ou moins long.

Autoconstruction d’un garage en parpaing : faut-il une déclaration préalable ou un permis ?

Pour une surface de garage inférieure à 20 m2, il faut faire une demande de déclaration des travaux à l’administration. La demande d’un permis de construire est exigée pour une surface supérieure à 20 m². Si votre zone est prise par le Plan Local d’Urbanisme, la surface seuil est de 40 m².

laisser un commentaire