Que faut-il savoir sur le rendement d’une pompe à chaleur ?

Rendement d'une pompe à chaleur

Vous vous posez des questions sur la rentabilité de votre PAC ? En principe, une pompe à chaleur bien performante doit consommer moins d’électricité pour produire plus de chaleur. Ainsi, s’intéresser au rendement de votre PAC revient à apprécier votre investissement et à prendre des précautions si nécessaires. Alors que faut-il retenir sur le rendement d’une pompe à chaleur ?

Fonctionnement d’une pompe à chaleur (PAC) : Explication

Fonctionnement d'une pompe à chaleur

Le fonctionnement de la pompe à chaleur s’expliquera en deux temps dont le fonctionnement de base et l’énergie usuelle.

Fonctionnement de base

La PAC fonctionne grâce à quatre compartiments aux rôles distincts mais complémentaires. Ainsi, l’évaporateur prélève les calories de la source exploitée (sol, air, eau) et l’envoie au liquide caloporteur. Les calories transforment l’état de cette dernière et la convertissent en gaz chaud sous l’action du compresseur. Le gaz chaud revient à son état initial grâce à la puissance thermique du condensateur. Ce qui permet de chauffer l’intérieur. Ensuite, le détendeur se charge de baisser la température tout en diminuant la température du fluide frigorigène pour rejoindre sa phase originelle.

L’énergie usuelle

Chaque type de PAC avec son énergie usuelle. La bonne nouvelle avec les PAC, c’est que ces énergies sont gratuites et sont disponibles en quantité suffisante dans l’environnement. De plus, leur conversion en chaleur se fait sans rejet de CO2.

Ainsi, la pompe aérothermique puise ses calories dans l’air alors que la pompe géothermique prélève ses calories dans le sol. La PAC hydrothermique à son tour, utilise la température de l’eau pour la production de la chaleur. Avec les nouvelles technologies, la pompe à chaleur est susceptible d’utiliser le rayonnement solaire grâce aux panneaux solaires pour le chauffage domestique : il s’agit de la pompe solarothermique.

Quelles sont les conditions favorables au bon rendement d’une pompe à chaleur ?

Plusieurs paramètres permettent le bon rendement d’une pompe à chaleur. Entre autres, il s’agit essentiellement de l’isolation de la maison. Retenez qu’une maison mal isolée engendre des déperditions de chaleur. De ce fait, la consommation en électricité de la maison sera élevée. Ce qui se fera sentir sur les factures d’électricité. 

De même, la zone géographique sera une condition pour un meilleur rendement de la pompe à chaleur. Généralement, les zones humides sont beaucoup plus exigeantes en consommation électrique pour le chauffage. Par ailleurs, le bon choix de la PAC (marque, COP, le type de PAC, caractéristiques techniques, dimensions…) et l’entretien régulier sont également des facteurs décisifs pour une meilleure rentabilité.

Variation du rendement selon les différents systèmes

La pompe aérothermique se décline en deux modèles dont la pompe air/air et la pompe eau/air. Ces deux modèles s’alimentent des calories de l’air extérieur pour produire la chaleur. Par conséquent, ils sont sensibles vis-à-vis des variations de températures extérieures. En effet, le COP baisse lorsqu’il fait frais. Ce qui impacte négativement la performance de la PAC.

La pompe à chaleur géothermique quant à lui, apporte le confort et une meilleure rentabilité sur toute l’année. Ce qui se traduit simplement par la faible variation des températures terrestres. 

Pour la PAC hydrothermique, elle dépend vivement des aléas climatiques et de la proximité avec la nappe phréatique. 

Le COP étant l’indicateur de rendement, une PAC eau/eau de COP 6 est considérée comme plus performante alors qu’une PAC géothermique aura un COP de 5 pour la même appréciation. Les PAC air/air et air/eau ont un COP compris entre 2 et 3,5 et sont considérées comme les moins performantes.

Rendement d’une pompe à chaleur : les différents indicateurs

Les deux indicateurs les plus importants qui renseignent sur le rendement de la pompe à chaleur sont : le coefficient de performance et le coefficient de performance saisonnier. Plus de détails dans les différentes rubriques suivantes.

Le coefficient de performance (COP)

Coefficient de performance (COP)

Le coefficient de performance est un indicateur clé qui donne les informations sur le rendement de votre PAC. Il est calculé en tenant compte des températures externes entre 7 °C et 35 °C.

Le COP indique la quantité de chaleur produite pour un kWh consommé. Plus le COP de votre PAC est élevé, plus vous produisez plus, tout en consommant moins. Par exemple, un COP 6 signifie que pour 1 KWh consommé, la PAC produit 6 KWh d’énergie. Ce qui constitue un avantage très important qui vous permet de faire des économies sur vos factures d’électricité.

Le coefficient de performance saisonnier (SCOP)

Coefficient de performance saisonnier (SCOP)

En complémentarité au COP, le SCOP est un indice qui vient appuyer et donner une vue claire du rendement de l’appareil. Il donne plus de précisions et permet de bien faire le comparatif des différents modèles sur le marché afin d’optimiser votre choix. 

Quels éléments font varier le rendement d’une pompe à chaleur ?

Le rendement d’une pompe à chaleur dépend de plusieurs critères dont :

Le type de PAC

Nous avons vu que la PAC aérothermique est moins performante que la PAC géothermique puisque cette dernière n’est pas sujette aux fréquentes variations de température. Néanmoins, si l’écart de température constaté entre la source calorifique de l’air extérieur et l’intérieur de votre habitation est conséquente, la PAC aérothermique est vivement recommandée.

Les diverses fonctionnalités de votre PAC

La PAC peut uniquement chauffer le logement ou peut à la fois chauffer et refroidir l’enceinte selon les saisons. Dans le dernier cas, il faut opter pour une PAC réversible. Si vous désirez également avoir de l’eau chaude sanitaire, vous aurez une consommation conséquente en énergie.

La puissance de votre modèle de PAC

La puissance de la pompe à chaleur est un facteur très important pour garantir de belles économies sur votre installation. En effet, une puissance faible signifie que la PAC ne chauffe pas vite le logement. Ce qui peut être désagréable en période hivernale. De la même façon, une puissance trop forte de votre PAC renvoie à une consommation excessive en électricité, ce qui peut alourdir vos factures d’électricité. Il vous revient donc de faire un choix tout en restant dans les normes moyennes.

Améliorer le rendement de sa pompe à chaleur : les bonnes astuces

Pour avoir un meilleur rendement de votre PAC, pensez à :

  • Faire un bon choix du matériel et bien le positionner ;
  • L’isolation de la maison ;
  • L’entretien régulier de la PAC ;
  • Faire un bilan énergétique de votre installation ;
  • Insérer un thermostat pour contrôler le fonctionnement de l’appareil ;
  • Coupler votre PAC avec une solution d’appoint.

Tableau comparatif des rendements selon le type de PAC

Type de PAC

Rendement performant

PAC aérothermique

Entre 2 et 3,5

PAC géothermique

6

PAC hydrothermique

5



laisser un commentaire