Edito 2018 du Latcho Divano

Latcho Divano 2018 : dernière danse ?

affichefacebookLatcho Divano est une mosaÏque composée par la richesse et la liberté des cultures tsiganes, la curiosité et le militantisme d’amis tsiganes et gadjés, accueillie à Marseille, dans différents lieux, entre fin mars et le 8 avril. C’est un festival qui s’attache à faire vivre le dialogue à travers des langues universelles : la musique et la danse, la photographie et le théâtre,  la fiction et le documentaire, la cuisine, les débats et les métiers traditionnels.

Latcho Divano signifie le ‘bel échange’ en langue romani. Depuis 2008, en faisant découvrir quelques aspects de la kyrielle des communautés roms/tsiganes, à travers de nombreuses propositions culturelles et artistiques, nous disons non aux préjugés.

Nous voulons raconter une histoire qui se transmet au rythme des danses du Rajasthan jusqu’au flamenco, en passant par la Roumanie, le Mexique et les Balkans. Cette histoire se propage au gré du vent, menée par des hommes et des femmes ni coupables, ni innocents. Nous sommes convaincus que, où les regards se croisent souriants, il n’y a ni frontières, ni divisions. Sur les terres du Latcho Divano il n’y a pas d’espace pour la haine et les à priori, juste pour celui des échanges, et une meilleure connaissance les uns des autres.

Nous voulons voguer vers ces terres avec vous, encore une fois, pour une édition numéro 11. Mais après le cap des 10 ans franchi ensemble, la navigation est devenue bien périlleuse. Le festival est en danger. Cette édition ne connaît pas encore le montant des subventions que lui alloueront les collectivités territoriales qui la soutiennent depuis ses débuts. Elles ont été revues à la baisse ces deux dernières années. La campagne de financement participatif que nous avons lancé nous aidera.

Malgré le futur incertain nous n’avons que de bons souvenirs et souhaitons garder l’esprit du bel échange, du latcho divano, né il y a dix ans d’amis qui aimaient d’amour tendre… et qui rêvent toujours d’une société inclusive…

 

Wir Roma und Sinti sind die Blumen dieser Erde.

Man kann uns zertreten, man kann uns aus der Erde reiflen, man

kann uns vergasen, man kann uns erschlagen – aber wie die Blumen

kommen wir immer wieder…

Nous Roms et Sinté sommes les fleurs de cette terre,

On peut nous écraser, on peut nous déraciner,

on peut nous gazer, on peut nous tuer – mais

comme les fleurs nous reviendrons encore…

Prof. Karl Stojka

 

L’équipe du festival Latcho Divano